Nous, les femmes…

Capture d_écran 2018-04-21 à 07.27.28

Hello hello!

Aujourd’hui un article spécial, en plus de mes articles « traditionnels » du mercredi et dimanche. C’est le tout premier de la catégorie « parlons peu, parlons bien ».
L’idée m’est venu dans la douche, quand je me suis souvenue d’hier soir où, en dinant avec mon copain, je me suis surveillée pour ne pas manger plus que lui. Et ca m’a frappée.
Pourquoi et depuis quand le mot femme est devenu synonyme de complexe? Dans quelles situations je me suis senti restreinte ou je me suis jugée moi même simplement parce que je suis dotée d’un vagin?
La réponse est: beaucoup. Trop.
Alors voilà, je ne prétend pas pouvoir changer le monde ou les mentalités, je veux juste tenter de décomplexer celle qui me lira. J’ai dressé la liste (non exhaustive), de toutes ces fois où j’ai senti ce jugement venant de moi, des autres.
Parce que oui, nous, les femmes…
On a le droit de manger toute la plaquette de chocolat, pas parce qu’on est triste que Michel nous ait  largué, pas parce qu’on a nos règles, mais juste parce que la maintenant c’est ce dont on en envie;
On a le droit de sortir avec un joli décolleté, pas parce qu’on est vulgaire, mais parce que la nature nous a doté d’une poitrine, que c’est beau et non malsain contrairement à ce qu’en a fait la société;
On a le droit de coucher avec Pierre Paul ou Jacques, et même avec les trois en même temps si ca nous chante, tant que c’est dans le respect mutuel;
On a le droit de manger plus que notre copain: c’est pas parce qu’on a un vagin qu’on doit manger comme un moineau;
On le droit de ne pas aimer entendre « t’es bonne » ou d’être klaxonnée dans la rue, pas parce qu’on est coincé mais parce que c’est de la drague déplacée et que nous ne sommes pas des chiennes;
On le droit d’être ambitieuses, de porter nos valeurs et d’exprimer nos opinions. Notre cerveau fonctionne et on l’utilise;
On a le droit de pas toujours se comporter avec classe. Breaking news n2: ca nous arrive de péter (et pas des paillettes);
On a le droit de vouloir une carrière mais pas forcément une vie de famille et des enfants;
On le droit d’être féministe, pas parce qu’on veut être supérieurs, pas parce qu’on est extrêmes, mais parce qu’on veut l’égalité.

 

C’est tout pour ce petit article « bonus », qui me tenait vraiment à coeur.

On se retrouve dimanche les poulettes pour parler démaquillage naturel, et ça va envoyer du paté! En attendant, coeur sur vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.