La rhinoplastie, mon expérience et mes meilleurs conseils -partie 3

Coucou mes poulets!
Eh bien voilà, on y est: la troisième et dernière partie de ma série d’articles sur mon expérience de la rhinoplastie. Après avoir vu l’avant opération (partie 1) et l’opération (partie 2), on va aujourd’hui voir l’après-opération!
Vous allez tout savoir sur comment je me suis remise de l’anesthésie, mes conseils, comment j’ai découvert mon nouveau nez, et surtout mon bilan!
Aujourd’hui on va procéder un peu différemment: j’ai mélangé les parties « conseils » et les « 3615 MYLIFE » car chaque rémission est différente donc c’était plus logique de principalement vous parler de mon expérience (tout en y glissant mes conseils!).
Vous êtes prêtes? On est parties!
Petit disclaimer des familles:  
Cette série d’articles risque de contenir des photos un peu deg (bouh du sang) et je conçois que la chirurgie esthétique est un sujet sensible. Je n’incite en aucun cas à avoir recours à ce type de procédure, car comme je vais l’ai mentionné, c’est un choix qui doit être mûrement réfléchi! Je partage juste mon expérience et mes meilleurs conseils pour celles et ceux qui aimeraient la connaître et avoir plus de renseignements… Par ailleurs, tout commentaire négatif non construit ne sera pas accepté! Aucun débat n’est à avoir, donc 🙂 PEACE

Le réveil

Se réveiller d’une anesthésie générale, c’est pas des barres! C’est comme si vous aviez pris 27 somnifères d’un coup et que vous vous réveillez en plein milieu de leurs effets.
Mon premier réflexe? Toucher mon nez avec ma main. Sauf que vous vous doutez bien que c’était sous plâtre et que j’étais tellement sous le coltare que je me suis juste dis « ok ça s’est bien passé ». Entre l’endormissement et le réveil vous avez littéralement l’impression qu’il s’est passé un quart de seconde, ce qui est très bizarre quand vous regardez l’heure sur l’horloge de la salle de réveil et que vous vous rendez compte qu’il s’est enfaite passé plusieurs heures.
Pas bête que je suis, je me suis dit que le plus vite je montrerais aux infirmières que je suis réveillée, plus vite je pourrais remonter voir ma maman. Donc j’étais là en mode pompidum tout va bien! J’ai vite été ramené en haut.
Quand vous remontez dans votre chambre vous n’avez pas le droit de vous lever pendant plusieurs heures seule le temps que l’anesthésie redescende totalement. On m’a donc transféré dans mon lit, j’ai vu ma maman et j’ai dormi 4heures à nouveau parce que je pouvais plus lutter. Des copines sont venues me faire un coucou puis je me suis rendormi. Ma famille est venue un peu plus tard quand j’étais enfin sortie de mon demi coma mdr.
J’étais vraiment crevée, j’ai vu mon visage en me prenant en photo mais rien d’hyper dérangeant car j’étais pas encore très gonflée. La chirurgienne est passée me dire que ça s’était très bien passé mais que j’avais saigné plus que la moyenne (ce qui je pense explique ma fatigue de L’EXTREME).

Capture d_écran 2018-09-29 à 18.32.53

La nuit à l’hôpital

Evidemment vous dormez seule à la clinique. Mais mes infirmières étaient tellement gentilles que j’ai eu 0 coup de blues. Simplement je sentais que je gonflais de plus en plus. J’ai eu le droit à un repas (mou) mais j’avais tellement pas faim que j’ai quasi rien mangé.
Je n’ai réussi qu’à somnoler car à cause des mèches et du sang qui s’agglomérait de plus en plus, dès que je commençais à m’endormir je ronflais donc direct ça me réveillait. Comme vous avez une poche de médicaments qui va direct dans votre bras j’avais tout le temps envie de faire pipi et c’était vraiment relou de se déplacer avec la perf etc.
Autre chose hyper contraignante: vous devez dormir pendant plusieurs semaines très surélevée (presque assise) et vous ne pouvez pas respirer avec le nez, of course (dans un premier temps à cause des mèches puis à cause des croutes et de l’agglomération du sang).
Première nuit donc assez difficile, j’ai même pleuré du sang! Les bleus ont aussi commencé à apparaitre à ce moment là et je me suis rendue compte qu’un vaisseau de mon oeil avait pété (ça a mit un mois à totalement se résorber). Mon nez a pas saigné plus que ça, j’avais un pansement juste en dessous et l’infirmière a contrôlé en délimitant la trace déjà là que elle ne s’agrandissait pas pendant la nuit.

Le lendemain

Le lendemain matin j’étais pas mal dans les vapes vu que j’avais pas fermé l’oeil. Ma soeur est arrivée pour me tenir compagnie jusqu’à ce que ma mère puisse venir. La chirurgienne devait passer me retirer les mèches peu de temps après.
Là je vous avoue que j’ai VRAIMENT paniqué car je ne pouvais presque plus parler. Toute ma bouche était enflée (j’ai une cicatrice au niveau du frein sous la lèvre supérieure), et j’avais l’impression que mes lèvres allaient exploser. Ma mère est arrivée, la chirurgienne aussi et elle a soulevé mon plâtre pour voir comment s’était. Elle m’a dit que j’étais vraiment très gonflée (à mon avis ils avaient pas mal forcé sur mon nez ahahah).
Elle m’a ensuite retiré les mèches… Et là les gars… Croyez-moi… Pire douleur de toute ma vie entière.
Les mèches c’est quoi? Ce sont des espèces de tampons hyper épais et enfoncés jusqu’au fond de vos sinus (donc derrière les yeux et jusqu’au milieu des sourcils).
Quand elle me les a retiré ça a forcément enlevé toutes les croûtes qui commençaient à se former autour. Donc quand on vous retire ces choses, tout s’enlève d’un coup et vous avez l’impression que vos yeux sont aspirés à l’intérieur. J’ai eu HORRIBLEMENT mal. Genre vraiment. Ensuite la chirurgienne est partie et j’ai fini au-dessus des WC en mode fontaine tellement le sang aggloméré coulait. C’est pour ça que je vous disais qu’il faut avoir le coeur bien accroché dans la partie une. C’est hyper méga impressionnant. On est loin d’un petit saignement de nez!

Le  retour à la maison; première semaine

Après que les mèches sont retirées, vous préparez vos affaires et vous quittez la clinique. Prevoyez une chemise et non un truc qui s’enfile par le haut pour rentrer chez vous.
Je pense qu’on a été les plus lentes de tout Paris pendant le trajet en voiture pour rentrer. Deja parce que j’étais dans les vapes et ensuite parce que clairement les bosses fallait pas les prendre à 100 à l’heure sinon mon nez allait se décrocher. On est donc rentrées tranquillou à la maison, on a croisé le gosse d’un de mes voisins qui a failli tomber dans les pommes en me voyant, puis je me suis mise au lit.
La première semaine est looooooooongue! Déjà parce que vous bouffez que de la purée (en vous en foutant partout parce qu’impossible de voir où est votre bouche sous ce plâtre), ensuite parce que vous êtes un légume. J’ai littéralement fait que regarder la télé et dormir. Petite déprime aussi de se voir aussi gonflée et personnellement c’est là que j’ai un peu badé en me demandant si j’avais fait le bon choix (voir part 1).
Quand je me suis sentie un peu mieux on a fait le tour du patté de maison avec ma maman parce que j’avais vraiment envie de prendre l’air. Mais mon conseil le plus important pour votre première semaine c’est de prendre votre temps! Récupérez et dormez beaucoup.
C’est aussi la semaine où j’ai eu pas mal de nausées a cause des médicaments. Il faut  laver les croutes du nez régulièrement sans les arracher, ce qui est un peu degueu mais on s’y fait. Comme on ne peut pas mettre sa tête sous l’eau avec le plâtre j’ai bien passé une bonne semaine les cheveux dégueulasses.
Côté bleu ça a évidemment été de pire en pire et j’étais bien violette/jaune en dessous des yeux. Ça a progressivement descendu jusque sur les joues et la mâchoire. J’étais super gonflée on aurait dit les frères bogdanoff.

La fin de la première semaine: enlevage du plâtre

Autant vous dire que toute la première semaine vous VIVEZ pour ce moment. Je saurais pas vous dire exactement combien de jours il faut garder le plâtre car je ne m’en souviens plus, mais c’est une bonne semaine.
Je suis donc allée toute guillerette chez ma chirurgienne (au cabinet pas à la clinique). Je vous conseille de vous déplacer en taxi, surtout si vous faites le trajet seule car on est très faible donc pas la force de prendre les transports en commun. J’ai rejoint ma mère (faites vous accompagner pour le grand jour!!) et on est montées. La chirurgienne m’a refait un débriefing de l’opération et je suis allée sur le siège. Là elle m’a retiré le bandage et m’a prévenue que j’étais encore ultra gonflée donc loin du résultat final.
Ma seule crainte juste avant de retirer les bandages, c’était d’avoir une multitude de boutons d’acné en dessous #ancienneacnéiquetoujourstraumatisée. Mais quand je me suis vue dans le miroir les gars… J’ai été instantanément hyper heureuse. J’étais bien sûr horriblement gonflée mais je voyais déjà un super joli nez SANS BOSSE (et pas de bouton)! Pas de choc, pas de pleurs, rien juste de la joie.
Un poids s’est immédiatement retiré de ma poitrine. Je vous jure c’était magique.
Puis la chirurgienne m’a un peu nettoyé les narines et fini de retirer les fils (qui tombent tout seuls normalement mais qui la avaient un peu du mal avec les croutes). Je vous avoue ça pique un peu, mais ça va vite. Elle m’a ensuite mis des petits pansements, qui servent un peu à rien.

Le premier mois

On était en plein été et après une opération pareil vous êtes interdites de soleil sauf si vous mettez de la crème à répétition. Je suis donc partie me reposer dans ma maison de vacances avec une copine.
Je suis allée en boite, j’ai fait des folies, mais j’ai toujours été hyper précautionneuse avec mon nez: j’ai évité le moindre rayon de soleil ou le moindre coup.
C’est hyper important car pendant plusieurs mois le nez est ultra fragile et risque de se peter au moindre choc donc il faut VRAIMENT redoubler d’assurance. Evidement, pas le droit de faire de sport.
Petit à petit le nez et les joues ont dégonflé (en tout ça m’a pris 2 mois pour être présentable) mais j’avais toujours pas toutes mes sensations. J’ai aussi eu l’impression d’être enrhumée à répétition mais je pense que c’est parce que mes sinus étaient enfin débouchés. Je ne pouvais pas froncer le nez et mes narines étaient vraiment différentes car le cartilage qui autrefois déviait vers la droite devait reprendre une forme normale.

Deux ans après, mon bilan

Que vous dire? C’est l’une des meilleures décisions de ma vie.
J’ai eu mon résultat final un an après l’opération, mais je dirais que j’ai retrouvé toutes mes sensations et mes narines se sont plus ou moins égalisé il y a seulement quelques mois (donc plus d’un an après).
Je suis ultra contente du travail de ma chirurgienne et je vous la recommande à 1000%.
Ca m’a littéralement changé la vie d’avoir un nez qui M’ALLAIT tout simplement. Je suis mille fois plus heureuse et j’ai mille fois plus confiance en moi. Et même que maintenant je me prends en photo de profil!
Passé la douleur des mèches, le stresse, et la longue période de gonflement je le referais mille fois si c’est pour avoir ce résultat là. Et pourtant mon nez n’est pas parfait: il est encore un peu gros, mes narines ne sont pas exactement identiques, j’ai une toute petite bosse de cicatrisation à droite, mais je m’en fiche moi je le trouve tellement naturel et tellement beau (oui j’ai pas honte de le dire, je l’ai mérité).
Alors à toutes celles qui se sont reconnues dans mon malaise et qui se posent la question de franchir le cap, je suis là pour vous! N’hésitez pas à venir en commentaire me poser des questions, j’y répondrais avec grand plaisir. Merci à toutes pour l’accueil et la bienveillance dont avez su faire preuve pour cette série d’article.
Comme je vous l’ai confié en story sur Insta, ça n’a pas été facile pour moi de vous dévoiler tout ça, de me replonger dans ces anciennes photos. Je suis donc infiniment reconnaissante pour vos retours si gentils!
Je vous fais d’énormes bisous et vous dit à très vite pour de nouvelles aventures!
PS: à votre demande, mercredi on se retrouve pour un article bonus FAQ!

2 commentaires sur “La rhinoplastie, mon expérience et mes meilleurs conseils -partie 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.